Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Enchantements

Aller en bas

Enchantements

Message par Alec_Knight le Jeu 6 Sep - 17:51

L'Enchantement, par définition :

Consiste à introduire une ou plusieurs propriétés magiques dans un objet tels que des épées pour les contrôler ou modifier leurs propriétés telle que leur solidité ou encore leur donner une forme humaine et de la magie pour se battre. D'une manière générale, cela s'effectue en deux étapes : l'imprégnation de la magie dans l'objet de l'enchantement, puis de l'amplification par ajout de catalyseurs de sorts. Mais ils peuvent également être utilisés directement sur des personnes ou des êtres vivants pour améliorer leur vitesse, leur vitalité, leur agilité, leur force magique et physique ainsi que leur défense.




Limites


- La première limitation majeure, est qu'il est rigoureusement impossible de mettre deux enchantements dans un objet. Ce qui est possible en revanche c'est d'utiliser un enchantement composé, ayant des effets similaires à l'hypothétique addition de plusieurs enchantements tout en restant unique, mais étant très puissant et difficile à mettre en œuvre. Il est également possible de surenchanter un objet, c'est à dire de retravailler son enchantement.

- La seconde limitation majeure, est qu'aucun enchantement est infini. Ils ont tous une durée de vie, après avoir trop été utilisés ils s'usent et finissent par se vider totalement. Après quoi, l'objet est désenchanté, et peut être réenchanté. Il est important de concevoir des enchantements dont les effets secondaires provoqués par l'usure sont limités. Une épée de feu brûlant son propriétaire est un exemple courant. Le surenchantement dans sa forme la plus basique sert à réparer ce genre de chose, et à rallonger la durée de vie de l'enchantement.

- Une limitation mineure s'imposant en pratique, est qu'il est quasi-impossible d'enchanter un objet à plusieurs pour en augmenter la puissance. Les différences de conception de l'enchantement au sein de plusieurs mages, aussi minimes soient-elles, tentent de poser plusieurs enchantements dans le même objet. Ce qui est impossible. A moins d'obtenir une osmose parfaite entre les esprits des enchanteurs.

Préparation

On peut enchanter quasiment n'importe quel type de matière. La difficulté varie en fonction de l'objet et de l'enchantement. La quantité de mana à dépenser est proportionnelle au carré de la puissance de l'enchantement, comprenez-là que multiplier la puissance de l'enchantement par 2, c'est multiplier le mana nécessaire lors de l'enchantement par 4. La nature de l'objet quant à elle influe de manière beaucoup plus irrégulière, créant des effets secondaires. La matière utilisée reste encore quelque chose d'assez prévisible dans son influence, pouvant plus ou moins facilement stocker du mana, mais les liens affectifs brouillent énormément la précision à ce niveau-là. Par liens affectifs, il faut entendre tous les sentiments et les volontés forts liés à cet objet ; pourquoi il a été fabriqué, comment a-t-il été utilisé, quelle importance on lui a attaché, etc... C'est pourquoi, il est préférable d'enchanter des gemmes, qui sont bien moins influencées par ces liens, puis de les sertir dans l'objet que l'on veut, afin d'obtenir un enchantement indirect.

La conception d'enchantement est une science
L'imprégnation de la magie dans l'objet de l'enchantement se fait à l'aide de deux sorts simultanés. Dans la grande majorité des méthodes, cela se fait en utilisant les deux mains. On appelle cette Méthode, la « Méthode Principale d’enchantement »

La première main lance le sort d'enchantement généraliste, qui permet "d'ouvrir" un objet normalement magiquement inerte à la magie, et qui garde le processus sous contrôle. Il existe de nombreuses formes de ce sort, qui ont été inventées et retravaillées au fil du temps.

En revanche, cela pose l'inconvénient d'une puissance relativement faible, qui a été plus ou moins comblée avec le temps par l'invention et l'amélioration de la catalyse d'enchantement.

Tandis que la première main garde l'objet "ouvert", la seconde main quant à elle insuffle à proprement parler la magie directement dans l'objet. Cet enchantement doit avoir été conçu avant, et doit coller le mieux possible au cercle. Bien que certains se contentent d'improviser cet enchantement, en ayant placé sur le cercle les motifs qui les intéressent. Outre les problèmes de sécurité personnelle, cela donne des enchantements de qualité plus brouillonne et de longévité nettement plus courte. La concentration ne doit en aucun cas cesser durant cette partie, sinon la magie contenue dans l'objet s'échappera brutalement sous forme pure. Ce qui peut devenir très dangereux suivant la nature de l'enchantement.

Enfin, lorsque que le deuxième sort est achevé, on entame la fin du sort d'enchantement généraliste, autrement dit la "fermeture". La Méthode principale permet de le faire sans trop de risques personnels, la fermeture s'effectuant doucement, et non d'un coup. Cependant, durant ce temps de fermeture, il y a une quantité non-négligeable de déperdition de magie, ce qui explique la faible puissance de cet enchantement.

Il existe une autre méthode d’enchantement :

Utilisant un cercle d'enchantement comme base, la seconde méthode est utilisée avec trois sorts.
Un par la voix, les deux autres par les mains.

Utilisant la voix pour l'ouverture de l'objet, le mage utilise la main forte pour imprégner l'objet en mana tandis que la main gauche régule la mana dans le dit objet par un effet de cycle, l'incantion de fermeture de l'objet se faisant encore une fois par la voix.
Cette technique possède plusieurs avantages et inconvénients:
Si elle apporte une puissance supérieure à la méthode originale, elle demande de pouvoir maintenir de façon constante l'incantation sinon la mana est relâchée.
Mais également de réussir à synchroniser l'incantation de fermeture avec le sortilège de régulation de la mana pour que le cycle se ferme en même temps que l'incantation se termine, au risque d'avoir un enchantement qui se déchargera plus vite, voir fragmenté.

Cette technique est cependant utilisée pour des enchantements légers car plus rentable



Divers types d’enchantements :
D'autres méthodes et variantes existent, bien sûr, bien plus aléatoires. En voici quelque unes.

L'enchantement de combat, n'en est pas vraiment un. Il consiste simplement à insuffler continuellement de la magie en un objet sans en empêcher l'évacuation. Cela permet notablement d'enflammer son arme. A ne surtout pas utiliser sur une arme réellement enchantée.

L'Enchantement préparé, utilisé lorsque l'enchantement a déjà été lancée mais en état de stase. Le plus habituellement rattaché à un parchemin, il sufira alors de plaquer le parchemin ou de l'enrouler autour de l'objet viser et de le détruire en usant de la magie, le plus souvent par le biais d'une flamme créer magiquement et de prononcer un seul et unique mot : "Libération"

Le stockage de mana, servant simplement à insuffler de la magie en un objet pour la récupérer au moment opportun, sans lui faire faire effectuer un sort.

L'assemblage d'enchantement, en enchantant de manière différente plusieurs objets puis de les utiliser ensembles comme les armures.

L'enchantement autonome, puisant directement dans les sources de mana de l'utilisateur pour effectuer son action, sans soucis de son état de santé. Dangereux. Souvent utilisé pour maudire des objets.

La fermeture du sort d'enchantement généraliste brusque et immédiate. Cela permet d'éviter énormément de déperdition de magie, donc d'efficacité à la fin d'un enchantement. Accompagné de risque d'explosion.
avatar
Alec_Knight
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 07/03/2018
Age : 20
Localisation : Ah ah !

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-acteon.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum